image pacte

Le spécialiste sur le pacte d'associés

Je m'informe
Je télécharge un modèle
Je consulte un avocat

Clause de liquidation préférentielle

La clause de liquidation préférentielle: Garantir à l'investisseur un retour minimum

La clause de liquidation préférentielle

En cas de liquidation de la société due à une faillite ou une revente, certains actionnaires souhaitent être payés en premier. Ils tenteront de négocier avec vous dans un pacte d'actionnaires ce que l'on appelle une clause préférentielle. En quoi consiste une clause préférentielle ? Pouvez-vous la refuser ? Quelles sont les contraintes de la clause préférentielle ?

 

La clause de liquidation préférentielle: Servir l'actionnaire en premier

En cas de signature d'une clause de liquidation préférentielle dans un pacte d'actionnaire à l'avantage d'un investisseur (appelons-le investisseur A) ce dernier sera le premier à récupérer sa mise lors d'un évènement de liquidité (faillite, revente, cession, introduction en bourse). Il n'est pas rare que dans cette clause, l'investisseur demande à récupérer au minimum sa mise voire un multiple minimum de sa mise (entre 1 et 5 fois la mise parfois !). Ainsi, en cas de revente, l'investisseur A récupérera en premier le cash restant, puis on partagera ce qu'il reste au pro rata.
Exemple : une société a levé des capitaux (100) pour 33% de son capital à l'investisseur A. Ce dernier négocie une clause de liquidation préférentielle. 5 ans plus tard, la société est vendue... 150. L'investisseur A fait valoir sa clause de liquidation préférentielle et obtient 100 (contre 50 normalement). Le reste est alors distribué au pro rata des parts.
En conclusions: La clause de liquidation préférentielle met en application le principe du "last in first out".

 

La clause de liquidation préférentielle: Comment la négocier au mieux

Tout d'abord, on ne le dira jamais assez mais il est préférable de lever des fonds quand.. vous n'en avez pas besoin. Ainsi vous serez en situation de force et vos potentiels investisseurs n'exigeront pas de vous de telles clauses. 
Néanmoins, si vous vous retrouvez dans ce cas-là, essayer de négocier que la clause préférentielle ne soit pas full préférentielle.  En d'autres termes, garantissez à votre actionnaire qu'il récupère 50% de sa mise au minimum mais non 100% en cas de liquidation. Il est normal que ce dernier prenne des risques aussi !
Nous retiendrons tout de même que la clause de liquidation préférentielle introduit la notion d'échec dans le pacte d'actionnaire. Il est préférable de se demander pourquoi un investisseur souhaite à tout prix mettre cette clause et si son rapport de force avec vous le lui permet. N'oublions pas qu'une levée de fonds doit être gagnante gagnante. Un investisseur prend des risques. Tout comme l'entrepreneur. Ils partagent les gains.. comme les pertes!

Conclusions
Selon nous, il vaut mieux renégocier la valorisation que d'introduire une clause préférentielle dans un pacte d'actionnaire. Un investisseur doit supporter les risques au même titre que l'entrepreneur. La clause préférentielle, si elle rassure l'investisseur, fait porter une grande partie du risque sur l'entrepreneur. Un avocat spécialisé saura vous guider dans ces négociations.


 


Ajouter un commentaire